Debout les mots – Conférence

« Dernier tango pour les services publics »
par Thierry Rouquet

Embarquement pour 2034 dans un futur pas si lointain où les services publics ne seraient qu’un vague souvenir. Il faudrait alors pouvoir s’acquitter des frais d’accouchement pour récupérer son bébé ou encore payer l’éducation de ses enfants qui pourraient sinon devoir travailler dès l’âge de 6 ans…

2034, Mlle P. venait d’accoucher. Elle avait dû s’acquitter, auprès de « Civin-santé », du forfait pour l’enregistrement de son enfant sur les listes de l’état-civil. Plus préoccupant, le montant des frais hospitaliers s’avérait plus élevé que ses estimations les plus pessimistes. Sans doute devrait-elle recourir à l’emprunt. En effet, tant que les frais d’hospitalisation ne seraient pas acquittés, son enfant resterait la propriété de la société « Civin-santé »…

La privatisation du marché de l’éducation s’était accompagnée de la suppression de l’obligation d’instruction des enfants. Et si les parents souhaitaient scolariser leurs enfants, ils avaient entière liberté pour le faire, et même la liberté du choix de l’établissement. Il suffisait qu’ils puissent payer. Avec une éducation des enfants facultative et une scolarisation payante, la loi qui régissait l’âge minimum légal de travail avait été abrogée. Les enfants des milieux les plus modestes pouvaient travailler dès 6 ans…

2034, c’est presque demain, mais, il nous reste encore 16 ans !

durée 1h45

Accès

dimanche 14 octobre

Tarifs
5€ à 20€

> Plus d'infos sur l'événement

La Ferme du Buisson

Allée de la Ferme
77186 Noisiel
Renseignements, réservation
01 64 62 77 77
www.lafermedubuisson.com