Conférence-débat

Avec Gérard Larcher, président du Sénat

L’organisation décentralisée a été introduite dans notre droit depuis 1982. Elle a même acquis une valeur constitutionnelle depuis 2003. Or, malgré l’importance de ce mouvement, la décentralisation se trouve régulièrement interrogée :

  • Par la Cour des comptes qui ne cesse de critiquer l’envolée de la dépense publique ;
  • Par la population, où le taux de confiance qu’ils accordent aux élus locaux, même s’il est le plus élevé, est en baisse ;
  • Par les citoyens, à travers la montée du taux d’abstention et des votes aux extrêmes ;
  • Enfin, par les démissions de plus en plus nombreuses d’élus locaux. La grève des écharpes n’est pas éloignée.

Et pourtant, les élus locaux constituent le socle de la République.

Par ailleurs, de nombreuses réformes sont intervenues, tant dans le domaine financier (suppression TP, TH, baisse des dotations) que dans le domaine institutionnel (fusion des régions, suppression de la clause générale de compétences, schéma départementaux de coopération intercommunale).

La construction d’ensemble donne l’impression d’un immense bricolage en lieu et place d’une véritable architecture.

Cette situation a conduit le Président du sénat a prendre plusieurs positions fortes : la première, qui a été de réitérer toutes celles de ses prédécesseurs : le Sénat est la chambre des collectivités locales. Que cela veut-il dire ? Par ailleurs, il a insisté à plusieurs reprises sur une nécessaire pause. Certes, mais une pause signifie que le mouvement n’est pas terminé. Que recouvre cette pause ? Une volonté de définir une nouvelle architecture ?

  • Inscription gratuite et obligatoire : genie-urbain@u-pem.fr
  • Conférence ouverte à tous dans la limite des places disponibles.

lundi 5 novembre

Tarifs
Gratuit sur inscription

> Plus d'infos sur l'événement

Université Paris Est – MLV / Bois de l’étang

5, rue Galilée
77420 Champs-sur-Marne
Renseignements, réservation
01 60 95 70 32
www.u-pem.fr