La ferme briarde

La ferme briarde

Pontault-Combault - SituationSous l’Ancien Régime, les paroisses de Pontault et de Combault étaient composées de plusieurs fermes. La plus importante d’entre elles, la ferme de Combault – encore appelée ferme briarde – se situait à proximité du château, devenu mairie de Pontault-Combault en 1970.

La ferme briarde était sans doute la plus importante que comptaient les trois paroisses locales de Pontault, Combault et Berchères. C’était la ferme qui exploitait les terres du château de Combault – quelque 300 arpents ou 126 hectares – et qui comptait étables, porcherie, grange et colombier seigneurial.

Le domaine avait beaucoup souffert durant les guerres de religion : à la fin du 16e siècle, le château et ses dépendances étaient probablement laissés à l’abandon. C’est au cours du 17e siècle que ses propriétaires successifs ont progressivement procédé à sa réhabilitation. Si bien qu’en 1776, lors du rachat de la seigneurie de Combault par le fermier général Saint-Hilaire, l’acte de vente mentionne notamment un grand corps de logis couvert d’ardoise, une grande cour, une basse cour, des écuries, des étables, des jardins clos de murs et 74 arpents de bois autour d’avenues nouvellement tracées,… une description qui correspond à l’actuel parc de l’hôtel de ville.

C’est donc un véritable château que le général Lefebvre, futur maréchal d’Empire et duc de Dantzig, rachète en 1803 pour 238000 francs. Il y ordonne bientôt d’importants travaux, faisant réaliser le péristyle – surprenant par ses proportions – ornant l’entrée principale, ou ajoutant encore les grilles qui ferment aujourd’hui la cour d’honneur, avec ses colonnes de pierre surmontées de globes de part et d’autre de l’entrée. Également propriétaire de terres à Pontillaut et Berchères, c’est en notable de premier plan qu’il préside aux destinées de la commune de Combault de 1813 jusqu’à sa mort, en 1820.

La propriété changea plusieurs fois de mains durant les 19e et 20e siècle, jusqu’en 1969 où Mme Feldmann, l’ultime propriétaire, la céda à la commune qui en fit son hôtel de ville en 1970.