Grainothèque

Médiathèques

Prenons-en de la graine !

Bonne alternative au système marchand, des grainothèques participatives ont poussé et ont été (ré-)approvisionnées dans cinq médiathèques du réseau.

Publié le

Les grainothèques

Les beaux jours reviennent et avec eux l’envie de gratouiller la terre, d’écouter pousser les radis et de fleurir les jardinières. Les médiathèques vous invitent à venir piocher dans leurs grainothèques et y apporter vos semences.

Qu'est-ce qu'une grainothèque ?

Sur le principe du troc et ouvertes à tous, les grainothèques permettent l’échange continu de graines de fleurs, de fruits et de légumes. D’un côté vous pouvez piocher gratuitement des sachets de semences mis à votre disposition par les bibliothécaires et d’autres visiteurs. De l’autre vous êtes invités à déposer des graines que vous aurez préalablement récoltées et ensachées (graines dites libres de droit). "Il est naturellement plus facile de prendre que de donner, constate Lisa Amengual, à l’initiative du projet à la médiathèque de la Ferme du Buisson. Nous n’obligeons personne à faire l’échange le jour même mais c’est sympa de penser à apporter un peu de sa production. Nous avons d’ailleurs plein d’ouvrages à prêter pour apprendre à récupérer des graines, chez soi ou dans la nature, ça peut aider…"

Où les trouver ?

  • À la Ferme du Buisson : dans un meuble fabriqué avec des lecteurs à partir de bois de récupération.
  • À Emery Raphaël-Cuevas : dans une commode en carton, conçue par l’association torcéenne “ça va cartonner”, customisée par les lecteurs et les bibliothécaires.
  • Au Segrais : dans une grosse boîte à tiroirs, à proximité du rayon jardinage.
  • À François-Mitterrand : dans un espace joliment scénographié par Viviane Da Rosa.
  • À Olympe-de-Gouges : Lancement prévu à la réouverture de la médiathèque. Dans un meuble fabriqué par les menuisiers du centre technique intercommunal.
    "Nos premières graines, potimarron, tomates, courgettes, fleurs, ont été données par des lecteurs, se réjouit Catherine Muller, responsable de la médiathèque. Nous proposerons aussi des graines d’aubergines blanches, de poivrons et de kabocha (potiron japonais). Suite au confinement, beaucoup de gens ont eu envie de cultiver un  potager. Nous avons nous-même en projet de travailler autour de celui de l'école du Mont-Chalats à Chelles. Au-delà de l’échange de graines, la grainothèque est un outil de partage qui permet de développer le jardinage et les liens sociaux, dans les moments que nous vivons, c'est important."